En prévision de la célébration à Kisangani de la journée Internationale dédiée aux droits de la Femme, la coalition des Femmes Chrétiennes et Musulmanes a organisé un culte œcuménique dans le Temple  de la 13è communauté Baptiste du Fleuve Congo, occasion  pour  la première dame de la Tshopo, Maman Bijou KAIKO WALLE d’encourager les femmes à lutter pour le développement de la Province de la Tshopo.

Pour implorer Dieu Tout Puissant à travers ce culte œcuménique organisé par cette coalition c’était en prévision de la journée Internationale de la femme célébrée le 8 mars de chaque année. En présence de madame Albertine LIKOKE, Ministre provinciale intérimaire du genre, de la première dame de la Tshopo et tant d’autres. 

Dans sa prédication tirée des livres du Nombre chapitrent 27 verset 1à 8 et de Jean 8 verset 3, le Chef de travaux Philomène BANAKA de l’aumônerie protestante de l’Université de Kisangani demande aux femmes de Kisangani d’être courageuses comme les filles de Manassé qui se présentèrent devant Moïse et principaux sacrificateurs pour réclamer l’héritage leurs laissées par leurs pères ainsi que la libération d’une femme surprise d’adultère par Jésus Christ devant les pharisiens.

Après le mot de bienvenu de la Présidente de la coalition, la première dame de la Tshopo encourage les femmes Tshopolaises dans la lutte pour l’égalité entre Hommes et Femmes car la Tshopo ne peut atteindre son développement sans l’apport de la femme.

Même son de cloche de la part de la Ministre provinciale du genre qui encourage les Femmes de lutter pour leurs droits tout en plaçant  Dieu Tout puissant avant toute chose.

Cette cérémonie a été agrémentée par plusieurs chantres venus pour la circonstance.

 

Nickens BAKOKO 

avec le support du SERVICE NTIC

Partager ...